Plantez en automne

C'est le bon moment pour planter les plantes à fruits

Les fruits, c'est la santé ! Et consommer les siens, n'est-ce pas le luxe suprême ou le plaisir absolu ? Ce n'est pas si difficile, un petit bout de jardin, un verger improvisé, voire un balcon bien orienté et quelques bacs appropriés, et le tour est joué. N'y a-t-il pas une Marie-Antoinette qui sommeille en vous avec comme un arrière goût de petit Trianon ? Le bonheur de récolter ses fruits, de les avoir là, chez soi, à portée de mains car, ne l'oubliez pas, un arbuste à petits fruits tel un framboisier, prend peu de place, se cultive facilement et en plus donne des fruits parmi les moins énergétiques (38 kcal pour 100 g et riche en minéraux aussi). Que demande le peuple ? Pas besoin de faire une révolution, il suffit d'un peu de patience et de suivre quelques conseils avisés. Allez, vous êtes tentée, adoptez un arbre fruitier (ou plus si affinités) c'est bon pour la ligne, c'est bon pour votre jardin et vos amies seront épatées. Maintenant voici comment récolter les fruits de votre travail...

Pourquoi choisir l'automne ?

Pour au moins deux bonnes raisons : premièrement, c'est l'occasion de s'assurer une meilleure implantation (durant le repos de la végétation) et, deuxièmement, de gagner une année de récolte. C'est la période idéale pour planter les arbustes à petits fruits comme les framboisiers, les groseilliers ou encore les cassissiers. Vous prendrez bien un kir, non ?

Comment préparer le terrain ?

Désherbez l'emplacement prévu et creusez un trou d'au moins 80 à 90 cm de côté et de 70 cm de profondeur pour un arbre tige (2 à 3 m de haut), un peu moins (50 cm) s'il s'agit d'un arbuste. Il doit bien y avoir des gros bras ou des hommes galants autour de vous pour vous y aider ! Sinon, dites-vous que ça vaut largement quelques séances de gym et d'abdominaux. Si possible, faites ce travail quelques jours ou une semaine avant la plantation afin de permettre un bon ameublement du sol en profondeur.

Comment réussir votre plantation ?

Habillez les racines, c'est-à-dire taillez-les bien nettement pour égaliser leur longueur et supprimer les parties sèches ou abîmées. Si l'arbre est proposé en conteneur, ce qui est souvent le cas (ou dans un sac de plastique ou de jute), retirez l'emballage et plongez la motte dans un seau d'eau afin de bien hydrater les racines. Cette opération est essentielle à son avenir. Enfoncez le tuteur au fond du trou, puis, remplissez une partie du trou en formant un dôme pour placer les racines à plat (surtout sans les plier). Le point de greffe (renflement ou bourrelet sur la base de la tige) doit se trouver juste au-dessus du niveau du sol une fois l'arbre fruitier en place. N'hésitez pas à utiliser un engrais ou un fertilisant pour dynamiser son redémarrage dans son nouvel environnement. Enfin, creusez une cuvette au pied de l'arbre et arrosez abondamment (20 l d'eau). Cet arrosage est primordial les deux premières années pour aider le système racinaire à s'installer en profondeur. Regardez votre arbre (ou votre arbuste), il n'est pas beau ? Parlez-lui, les arbres comme les plantes sont des organismes vivants et rien ne dit qu'un dialogue ne puisse s'établir entre eux et nous. Tentez, vous verrez bien ! William Goyen l'auteur américain de « Merveilleuse plante » (Actes Sud) en a fait le récit. Faites-en l'expérience.

Bons conseils

  • Les fraisiers sont des plants très faciles à cultiver, donnez-leur une petite place dans votre jardin, le résultat sera au rendez-vous avant l'été prochain.
  • Des bacs de 50 cm suffisent pour faire pousser des petits abricotiers ou des pêchers nains.
Les professionnels des fleurs et des jardins